Depuis l’arrivée du nouvel exécutif régional en janvier 2016, une mobilisation inter-associative se construit en Auvergne-Rhône-Alpes avec des acteurs associatifs de tous les secteurs : santé – promotion de la santé – médico-social – éducation populaire – insertion – sport – solidarité internationale – solidarité locale – éducation à l’environnement – protection de la nature – agriculture paysanne – tourisme social – épiceries sociales – culture –  égalité – droits des femmes – logement/hébergement – lutte contre les discriminations – soutien scolaire…

Parce qu’une grande partie de ces associations sont aujourd’hui en train de se battre pour leur survie alors qu’elles assurent des missions d’intérêt général fondamentales pour faire face aux réalités du monde qui nous entoure et contribuer au bien-être de tou.te.s…

Parce que depuis plusieurs mois nous faisons face à des méthodes de la part du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes qui fragilisent de nombreux acteurs associatifs dans toute leur diversité : suppression/réduction de budgets, décisions non argumentées, absence de dialogue, absences de réponses ou réponses tardives, pas de lisibilité des nouvelles orientations politiques ni des critères d’attribution, règlement financier trop contraignant, suppression des instances de consultations multi-partenariales…

Nous voulons alerter les citoyens et les élus sur la situation des associations en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les changements que nous souhaitons obtenir : remise en place du dialogue entre la Région et les associations, transparence sur les budgets, arrêt de la baisse des subventions aux associations, remise en place des instances de consultation multi-partenariales, présentation claire des nouvelles orientations politiques, transparence sur les critères d’attribution… Nous voulons rétablir le dialogue, comprendre les décisions qui sont prises, obtenir des réponses claires qui nous permettent de nous projeter, d’imaginer des solutions.

Depuis des années en Auvergne et en Rhône-Alpes les associations participaient à l’élaboration et la mise en œuvre des Politiques Publiques (insertion, formation, écologie, culture, santé, social…) aujourd’hui plus rien.

 QUELQUES CHIFFRES 

 165 000 assos en Auvergne-Rhône-Alpes dont 22 260 associations employeuses pour 237 000 salariés soit 10.4% de l’emploi privé dans notre région. 1 Français sur 2 est membre d’une asso : 1.7 millions de bénévoles en Auvergne-Rhône-Alpes (issus de la campagne du Mouvement Associatif AURA : Assos tous concernés ! )

Cette vidéo tournée lors de la mobilisation du 1er avril 2017 est issue d'un article du blog de Jean-François Cullafroz, journaliste : http://lecumedunjour.fr/auvergne-rhone-alpes-un-poisson-davril-associatif-pour-laurent-wauquiez/

Parce que les associations sont une des deux formes de pouvoir citoyen (avec le vote aux élections) qui nous permet en France de s’organiser entre citoyen.ne.s pour construire des propositions, les faire vivre, les animer, dans l’intérêt général… s’en prendre au secteur associatif, c’est s’en prendre à la démocratie. Les associations nous permettent de travailler sur du long terme, au-delà des mandats électoraux de 5 ans. Portées par des bénévoles, y compris quand elles se professionnalisent pour mieux défendre leurs causes en employant des équipes salariées, elles restent gérées par des conseils d’administration composés de bénévoles qui n’ont aucun intérêt financier, ni rémunération.