Et si Vent d’Assos reprenait du souffle ?

A l’attention des citoyen.ne.s et acteurs associatifs d’Auvergne-Rhône-Alpes de tous les secteurs (bénévoles, salariée.s, sympathisant.e.s).

Santé – promotion de la santé – médico-social – éducation populaire – sport – solidarité internationale – solidarité locale – éducation à l’environnement – protection de la nature – agriculture paysanne – tourisme social – épiceries sociales – culture – égalité – droits des femmes – logement/hébergement – lutte contre les discriminations – soutien scolaire…

Bonjour à toutes et à tous,

Vous recevez ce message car vous avez participé au Collectif Vent d’Assos en Auvergne Rhône-Alpes en 2017, ou que vos contacts ont pensé que vous pourriez être intéressés.

Vous vous souvenez sûrement de cette initiative inter-associative née en 2017 face à la fragilisation politique, matérielle et financière des associations par l’exécutif régional Auvergne-Rhône-Alpes, alors récemment élu (http://ventdassos.org/). Le collectif avait été mis en dormance courant 2018, faute de forces vives, et souhaitait être réactivé en cas de besoin, si de nouvelles énergies humaines pointaient leur nez. Il a toutefois participé à la démarche nationale et européenne de L.A. COALITION pour la promotion et défense des libertés associatives. Il apparaît que c’est le moment pour relancer la dynamique. Fin 2020, plusieurs personnes ont dit leur intérêt pour que Vent d’Assos souffle encore, et de nouvelles énergies sont prêtes à se mobiliser.

Le modèle associatif plie sous les coups de la précarité et de l’épuisement de ses bénévoles et salariés, mais il ne cède pas. Il nous semble nécessaire de réagir pour défendre le rôle essentiel et crucial des associations pour faire vivre les solidarités, préparer le monde de demain et garantir la vitalité démocratique de notre société.
Le rapport de l’Observatoire des Libertés Associatives préconise de s’organiser collectivement pour faire valoir les droits du secteur associatif. Ici, en Auvergne-Rhône-Alpes, les élections régionales annoncées pour 2021 sont l’occasion de tirer un bilan, concret et documenté, de l’effet de la mise au ban des associations constatée durant le mandat réalisé.

Pour cela, nous avons besoin de savoir si cela vous semble pertinent de nous remobiliser: est-ce que vous partagez cette envie ? Seriez-vous prêts à participer à cette dynamique et avec quel niveau d’implication ? On a en effet besoin de savoir si la démarche est opportune et réaliste, et pouvoir déterminer l'”état des troupes”.

Plusieurs propositions émergent et se croisent à l’aube de l’année 2021, que nous souhaitons partager avec vous afin de vérifier leur pertinence et savoir si vous seriez prêt.e.s à y participer :

Se remobiliser collectivement pour alerter sur la fragilisation des associations, mais aussi pour souligner leurs forces, leur diversité et la complémentarité de leurs projets. Les associations sont plus que jamais indispensables pour faire face aux défis et urgences sanitaires, écologiques, économiques et sociales, de manière solidaire et démocratique, il faut les rendre visible et lutter contre leur précarisation, voire leur ringardisation. Serions-nous prêt.e.s à nous remobiliser en 2021 ? Pour porter quels messages ? De quelle manière ? Pour vérifier cela ensemble et échanger sur nos situations, nous vous proposons de se rassembler en visioconférence au cours du mois de Janvier : nous proposons des dates dans le questionnaire ci-après.

Faire un bilan partagé et étayé de la situation des associations à l’issue du mandat de l’exécutif régional présidé par Laurent Wauquiez. Depuis 2016, qu’en est-il de vos rapports avec l’institution régionale ? Quel est l’état de santé morale, matérielle et financière de votre organisation ? Quels services et actions avez-vous dû arrêter, diminuer ou suspendre à cause de baisses de subventions ou d’absence de dialogue ? Avez-vous perdu des emplois ? Avez-vous perçu des effets du désengagement de la Région sur d’ autres politiques publiques ? Comment votre association s’est-elle adaptée ? Quelle est votre capacité à projeter des actions dans l’avenir ? Quelles seraient vos envies d’agir en commun ? Sommes-nous partant.e.s pour partager nos témoignages, nos chiffres, nos vécus ? Afin de recueillir des premiers éléments d’information, nous vous invitons à renseigner le (très court) questionnaire suivant : https://framaforms.org/un-vent-dassos-pour-les-elections-regionales-en-auvergne-rhone-alpes-1608289561 

Auvergne-Rhône-Alpes et son écosystème associatif pourraient constituer un territoire de recensement pour poursuivre le travail mené par l’Observatoire des Libertés Associatives sur les différentes formes d’entraves aux différentes échelles de territoires. Les mesures politiques (prises par les communes, intercommunalités, métropoles, départements, région, État) empiètent parfois sur des libertés associatives si précieuses pour notre démocratie. On observe une tendance globale des institutions à contester la légitimité de toute forme de contre-pouvoirs et d’interpellations citoyennes, qui répondent pourtant aux besoins d’une société de plus en plus fragilisée. Recenser et connaître les différentes formes de répression permettra de mieux construire les outils de protection. Sommes-nous prêt.e.s à contribuer à cet observatoire ?

Comme en 2017, chacun.e d’entre nous peut participer à titre individuel en tant que bénévole ou salarié associatif, avec ou sans le mandat de son association.
Pouvons-nous toujours compter sur vous ? Toute réponse, positive ou négative, sera grandement appréciée.
N’hésitez pas à faire passer ce message à vos contacts que vous sauriez intéressés !

Nous sommes impatient.e.s de vous lire, et nous sommes prêt.e.s à répondre à vos interrogations par mail à l’adresse mobilisation-interasso-ara@riseup.net. Le site web vous donnera également plein d’infos sur la mobilisation passée, les relais presse et nos raisons d’agir ensemble.


Merci à toutes et tous !
A très vite,
Valentine, Joël, Elise, Gaston, Julie, Pierre-Yves, Jeanne et Adrien (prêt.e.s à s’impliquer si nous sommes plus nombreux.ses).